Projets web : finitude de la collaboration entre services

Temps de lecture : 2 minutes

Depuis le début de la pandémie, des équipes techniques et marketing ont dû se coordonner pour répondre à une demande croissante de services en ligne, outils pour le télétravail, développement de sites e-commerce, nouveaux réflexes de consommation. Et puis d'autres services - juridiques ou compta interviennent, et là, ça devient bizarre.


CMO + DSI = projets web réussis
Pour d’adapter rapidement aux nouveaux comportements, les CMO (Chief Marketing Officer) et les DSI (Directeur des Services Informatiques) ont dû rapprocher leurs processus de gestion de projets pour accélérer la mise en place de nouveaux service en ligne. Côté design, les processus et les outils se nourrissant de ces nouvelles contraintes, la conception graphique ne se conçoit plus uniquement sur une base visuelle, « maquettes pixel-perfect de Photoshop », mais est de plus en plus remplacée par des prototypes sophistiqués, plus lisibles pour les clients et directement utilisables par les équipes techniques.

La passion est contagieuse
Dans certaines entreprises, les développeurs ne sont pas impliqués en amont du principe créatif, au stade des explorations de conception ni des discussions stratégiques sur les produits avec les chefs de produits. Si les développeurs ont une certaine compréhension du contexte commercial dans lequel le produit est développé, ils n’ont pas forcément toutes les perspectives que les designers on en tant que concepteurs. Mais historiquement, ces deux faces (marketing/technique) des projets ont toujours été complémentaires, et aussi éloignées qu’en soient les sensibilités, les projets bénéficient toujours de leur rapprochement.

D’autres services parfois…
Mais au delà des services techniques et marketing, qui anticipent et mesurent l’expérience utilisateur, des directives émanent d’autres services et peuvent parfois mettre à plat l’impact d’un site web. Par exemple, vous avez probablement remarqué que de plus en plus de sites web obstruent leur page d’accueil avec une fenêtre de validation de préférences de cookies. Il faut savoir que rien ne les y oblige, c’est imposé de manière expéditive par un responsable juridique peu au fait des standards UX et ergonomie.
Chez Webocube, comme on a toujours une longueur d’avance, nous proposons à nos clients un service de statistiques alternatif qui n’utilise pas de cookies, ce qui affranchit de l’obligation d’afficher une fenêtre RGPD.

Commentaires

06 84 16 50 23

S'abonner à la Newsletter
Mailchimp